Blog Of Nutrition

Bienvenue sur le BON: pour mieux manger et mieux bouger…..

Les édulcorants nous poussent-ils a manger plus sucré? 26/12/2012

Filed under: Les kilos en trop,Mon quotidien — Emmanuelle LS @ 10:19
Tags: , , ,

Qui n’ pas entendu que les édulcorants étaient a éviter car ils entretiennent le gout du sucré. Qu’en disent les chercheurs? Des Canadiens, tout d’abord, ont  fait boire  a des femmes des boissons sucrées ou avec édulcorants  Ils n’ont observé aucune différence dans le préférence pour le sucré.

Mais surtout, dans plusieurs enquêtes  on note que plus les sujets consomment des produits contenant des édulcorants,  plus ils sont en surpoids, ont fait de régimes et ont eu des variations pondérales.

Augmenteraient-ils la faim? A court terme, oui, sur quelques jours; mais au bout d’un mois de consommation, on n’observe plus de différence.

Si l’on regarde les achats des consommateurs  de boissons et produit allégés en sucre, on remarque qu’ils achètent plus de légumes, de produits allégés, de fruits, moins de graisse.

L’explication? ce choix est probablement le reflet simplement d’une meilleure adhésion a la diététique et d’un meilleur comportement alimentaire…

Donc consommer des édulcorants peut avoir l’utilité dans la gestion du poids…pour garder un équilibre.  A défaut de faire maigrir, ils ne font en tout cas pas grossir!

 

 

Publicités
 

Comment éviter la prise de poids a la ménopause? 10/09/2012

Filed under: Au féminin — Emmanuelle LS @ 8:12
Tags: , ,

51 ans, l’age moyen de la ménopause en France et avec elle, beaucoup de femmes prennent du poids.

Pourquoi? La chute des hormones féminines entraînent une diminution de la masse musculaire et une propension a l’augmentation de la masse graisseuse. Or, je vous rappelle que plus on a de muscles, plus on a un métabolisme actif. Autrement dit, votre dépense énergétique de repos dépend de vos biceps.

Moins de muscle = plus de graisse = moins de dépense énergétique = prise de poids (même sans manger plus…)

Conclusion: natation, course a pieds, gymnastique, zumba, pilates ou jardinage… a la ménopause, il est temps de bouger! A vos marques, prêtes, partez…………………..

 

Est-il vraiment raisonnable de consommer de l’aspartame ? 07/12/2010

Filed under: Les kilos en trop,Mon quotidien — Emmanuelle LS @ 3:21
Tags: , ,

Vous êtes fan de la sucrette. Vous ne consommez que des sodas light. Mais la polémique revient régulièrement dans les médias : peut-on sans danger consommer l’aspartame ?

Au début des années 2000, les instances scientifiques ont conclu à son inocuité, mais en 2007 une équipe italienne montre des effets cancéreux chez le rat. Et revoilà une bataille d’experts… En reprenant les données, ils constatent que les animaux étaient soumis à des doses très élevées dans des conditions particulières, n’ayant rien à voir avec l’usage commun ! Les recommandations européennes ont donc conclu à son utilisation sans réticence pour une dose maximale de 40 mg par kg et par jour !

Oui, mais ça fait combien ?

Une canette de soda light contient 192 mg d’aspartame.

Une sucrette contient 35 mg d’aspartame.

Donc, il faut vraiment être un consommateur excessif pour arriver à dépasser les doses limites recommandées (Pour un adulte de 60 kg,  cela représente 12 canettes de Coca light ou 60 cafés avec sucrette, il faut le faire!!!).

Afin de mettre fin à la polémique, les autorités européennes sont en train de réaliser une étude chez l’homme afin de mieux comprendre les effets de l’aspartame.

Reste une autre question récurrente : l’utilisation de l’aspartame aide-t-elle à maigrir ? Certains ont accusé la saveur sucrée de stimuler la faim, voire de favoriser la perte de poids. Ces conclusions ont été tirées  d’études d’observation de population. Mais aucune étude n’a finalement pu mettre en évidence de façon certaine ce phénomène.

Alors sucrette : OK, avec modération et ça ne suffira pas à vous faire perdre du poids !

 

Références :

1- http://www.efsa.europa.eu/fr/anstopics/topic/aspartame.htm

2- Gain weight by “going diet?” Artificial sweeteners and the neurobiology of sugar cravings – Qing Yang – Yale J Biol Med. 2010 June; 83(2): 101–108

 

 

L’eau: la « nouvelle » pilule amaigrissante? 05/10/2010

Filed under: Les kilos en trop — Emmanuelle LS @ 8:30
Tags: ,

Peut-être avez-vous vu, il y a quelques semaines, à la une de certains journaux : « l’eau fait maigrir ». Allez, osez avouer, certains d’entre vous se sont précipités sur leur robinet.

Scoop ? pas vraiment ! La plupart des régimes recommande de bien boire, pour aider à perdre du poids, à « éliminer », et autre bienfait formidable sur votre corps soumis à la restriction.

La polémique récente vient de l’équipe du Pr Davy à Boston qui a publié une étude réalisée chez 48 sujets en surpoids ou obèses entre 55 et 75 ans. Ils ont suivi un régime (plutôt strict: 1200 à 1500 calories); la moitié d’entre eux devaient boire un demi-litre d’eau avant le repas, aucune recommandation n’étant faite pour les autres sur les boissons. Résultat : moins 7kg pour le premier groupe, moins 5kg pour le deuxième, avec maintien des résultats un an après la fin de l’étude. C’est là que le résultatest  intéressant, mais encore faut-il l’interpréter  avec prudence, notamment parce qu’il s’agit d’une petite étude et que certains points de méthodes sont criticables.

En fait, certes l’eau ne contient aucune calorie (rien de nouveau), mais l’idée est aussi d’aider à obtenir plus rapidement la sensation de satiété.

La satiété est le fait de ne plus avoir faim, la sensation d’avoir suffisamment mangé. C’est un élément essentiel lorsqu’on cherche à perdre du poids.

Bref, si vous buvez un grand verre d’eau avant de commencer votre repas, cela peut vous aider à manger une moindre grande quantité, notamment parce que vous avez rempli votre estomac.

C’est d’ailleurs l’un des effets que l’on obtient dans les repas traditionnels : les soupes (légumes, gaspacho, minestrone, miso japonais, shorba indien, etc…). Mais aussi les crudités, elle-mêmes riches en eau.

En conclusion, l’eau est une aide dans un régime, oui.  Faut-il la prendre en comprimés pour maigrir ? Rien n’est moins sûr !!!

Référence:

Dennis EA, Dengo AL, Comber DL, Flack KD, Savla J, Davy KP, Davy BM.Water consumption increases weight loss during a hypocaloric diet intervention in middle-aged and older adults. Obesity (Silver Spring). 2010 Feb;18(2):300-7

 

Le régime « idéal » anti-hypertension artérielle 07/06/2010

Filed under: Vivre jusqu'à 120 ans — Emmanuelle LS @ 2:40
Tags: ,

Vous avez de l’hypertension artérielle ? Votre tension est limite ? Vos parents ou vos frères/sœurs sont hypertendus ?
Voici le DASH : Dietery Approches to Stop Hypertension ! C’est LE régime qui a scientifiquement prouvé son efficacité dans l’hypertension artérielle.
Venu des Etats-Unis, il s’agit d’une alimentation équilibrée, proche de toutes les recommandations que vous avez entendues :
– peu de sel,
– beaucoup de fruits et de légumes,
– des céréales complètes,
– des graines,
– des produits laitiers pauvres en graisses,
– de la volaille et du poisson,
– des légumes secs
– des huiles contenant de « bonnes » graisses (colza, olive).
Vous sortez de chez votre docteur, non pas avec des menus, mais avec une liste de course pour la semaine (pratique, non ?) et des conseils généraux :
– ne pas sauter de repas
– répartir en 3 repas, et éventuellement 1 ou 2 collations par jour
– limiter les repas au restaurant à 1 fois par semaine, avec si possible des plats peu salés
– Les légumes frais peuvent être remplacés par des légumes surgelés ou en conserve sans sel
– Les plats préparés sont à limiter aussi
Le bémol : Attention, ces recommendations sont faites par les Américains et pour les Américains! Notre culture alimentaire n’est certes pas identique (je ne vous apprends rien !), mais c’est une base sur laquelle on peut s’appuyer et que l’on peut vraisemblablement transposer avec nos habitudes culinaires.
Je vous livre cette liste de course hebdomadaire (Pour une alimentation de 2100cal/jour):

Dans tous les cas, si vous avez une hypertension artérielle, vous devez consulter votre médecin pour qu’il vous donne le traitement adapté à votre cas et qu’il vous suive régulièrement.

Adaptation de l’article « Dietary therapy in Hypertension », de Frank M. Sacks et Hannia Campos, New England Journal of Medicine, 2010, vol .362, p 2102 à 2112.

 

Nutritionniste, diététicien, endocrinologue…qui fait quoi? 03/05/2010

Filed under: Les kilos en trop — Emmanuelle LS @ 4:13
Tags: , , ,

Je dois perdre 5 kg. C’est décidé, je veux consulter un spécialiste : mais lequel ?

Soyons simples : la règlementation permet à des professionnels de santé, médecins ou non, d’utiliser le titre de nutritionniste.

Les diététiciens ont une formation en 2 à 3 ans, c’est une profession paramédicale. Ils assurent un rôle majeur dans les hôpitaux, notamment l’éducation des patients ayant des pathologies où l’alimentation joue un rôle important (comme le diabète par exemple).  Depuis 2007, la profession de diététicien est devenue une profession de santé inscrite au code de la santé publique, les diététiciens titulaires du diplôme d’Etat étant désormais reconnus en qualité de professionnels de santé. Leurs compétences sont prescrites par la loi. Leurs consultations en ville ne sont pas remboursées par l’Assurance-Maladie.

la profession de diététicien est en outre devenue une professionde santé inscrite au code de la santé publique, les diététiciens titulaires du diplôme d’Etat étant15désormais reconnus en qualité de professionnels de santé. Leurs compétences sont prescrites par

Parmi les médecins, certains (généralistes ou spécialistes) ont effectué des formations supplémentaires de nutrition.

Les endocrinologues sont des médecins spécialisés dans les maladies hormonales, le diabète et les problèmes de poids.

La nutrition concerne tous les versants de la physiologie et de la pathologie autour de l’alimentation humaine : surpoids, obésité, mais également dénutrition, prévention de santé publique, apports nutritionnels recommandés (enfants, sujets âgés, femmes enceintes, etc..), pathologies où l’alimentation peut avoir un retentissement (diabète, maladie des reins ou du cœur, etc…). Le médecin nutritionniste doit également prendre en charge toutes les complications liées à un état d’obésité ou de dénutrition. Les traitements incluent des conseils alimentaires (« régimes »), en matière d’activité physique.

En cas d’obésité importante, après un bilan poussé, les médecins peuvent également proposer des médicaments, voire une chirurgie de l’obésité..

L’étroite collaboration entre diététicien et nutritionniste est nécessaire en particulier dans la prise en charge des pathologies nutritionnelles sévères.

Quelque soit le professionnel de santé que vous consultez, n’hésitez pas à lui demander ses qualifications. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin traitant : c’est lui qui vous connaît le mieux et pourra vous aider dans votre choix.