Blog Of Nutrition

Bienvenue sur le BON: pour mieux manger et mieux bouger…..

Le Nutella dans le collimateur… 29/06/2010

Filed under: Mon quotidien — Emmanuelle LS @ 2:53
Tags: , ,

Oui, c’est à toi que je m’adresse, ô amateur de pâte à tartiner, dont le champion incontestable reste le Nutella®.

C’est si bon…normal, le Nutella, c’est du gras et du sucre (ceci explique cela). Ce qui donne son petit goût si unique est jamais égalé serait la provenance des noisettes dont Nutella aurait l’exclusivité.

Mais le spectre du « Manger moins gras » nous guette et l’Europe a décidé de se lancer à l’attaque de Ferrero.

Pourquoi tant de haine ?

Regardez attentivement la liste des ingrédients sur votre pot préféré. Je vous rappelle que cet ordre est établi en fonction de la quantité de l’ingrédient : en premier sucre (bah oui !!), et ensuite graisse végétale. Et là c’est le drame : cette graisse est en fait de l’huile de palme.

Riche en acides gras saturés (ceux qui donnent du mauvais cholestérol et bouchent nos artères), l’huile de palme est aussi responsable d’une partie de la déforestation tropical. Sa culture telle qu’elle est  pratiquée actuellement pour la majeure partie, est l’une des cultures ayant le plus d’impact négatif social et environnemental au monde. Mais l’huile de palme est actuellement la matière grasse végétale la plus utilisée dans l’industrie alimentaire en raison de sa texture crémeuse et de son faible prix.

Si effectivement, il ne semble pas raisonnable de consommer le Nutella par pot entier à la cuillère, faut-il pour autant le bannir ? Intégré dans une alimentation  diversifiée, riche en fruits et légumes par ailleurs, consommé de façon occasionnelle, le Nutella représente-t-il vraiment un danger de santé publique ? Espérons que les bureaucrates européens trouveront une réponse de bon sens. Et surtout des efforts seraient nécessaires pour rendre la culture de l’huile de palme « durable ».

En attendant, le week-end prochain, s’il vous prenait l’envie d’une petite crêpe avec une « fine » couche de Nutella, dégustez-là en allant à la piscine 😉 !!!

www.greenpeace.org

Publicités
 

Le chocolat: ami ou ennemi? 23/06/2010

Filed under: Vivre jusqu'à 120 ans — Emmanuelle LS @ 2:13
Tags: ,

Ah le chocolat ! nous l’adorons (presque) tous… Vous avez peut-être entendu parler de sa richesse en magnésium ou en substances anti-dépressives ? Mais saviez-vous que certains chercheurs pensent qu’il protégerait aussi nos artères ?

Une récente étude réalisée en Allemagne a suivi pendant 8 ans près de 20 000 sujets. Ce travail a montré que ceux qui consomment le plus de chocolat (7,4g/jour) ont  moins d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires cérébraux que ceux qui en consomment le moins (1,7g/j). Dans cette étude, on voit une baisse de près de 40%!

Pourquoi ? Parce que le chocolat contient des substances, comme les flavanoïdes, qui font baisser la tension artérielle,  et des polyphénols, qui ont des effets anti-oxydants, c’est-à-dire qui empêchent l’encrassement de nos artères par le diabolique athérome.

Je vous vois déjà foncer vers votre placard à la recherche du sacro-saint cacao…je vous arrête là.

En fait, ce n’est pas la première étude qui s’intéresse au problème. D’autres ont déjà montré la même chose, mais d’autres n’ont rien montré du tout !

L’interprétation de ce genre de résultats est toujours sujet à précaution : déjà, on ne sait pas du tout si c’est tous les chocolats ou seulement le noir.

Ensuite, ce sont des études d’observation uniquement.  Pour être certain que c’est bien le chocolat qui donne cet effet, il faudrait prendre 10 000 personnes : on divise en 2 groupes, tout le monde mange exactement pareil pendant 5 ou 10 ans, sauf pour le chocolat… et on regarde ce qui se passe : compliqué à réaliser en pratique !

Enfin il faut se souvenir que le chocolat, c’est 50% de sucre et 50% de graisses, donc en manger beaucoup peut favoriser la prise de poids, ce qui n’est pas bon pour nos artères.

En conclusion, un peu de chocolat est peut être bon, mais certainement pas mauvais.

A consommer avec modération et tant qu’à faire, plutôt du bon.

Référence : Buijsse B et al, European Heart Journal, 10 Avril 2010