Blog Of Nutrition

Bienvenue sur le BON: pour mieux manger et mieux bouger…..

Comment prévenir le cancer? Bougez… 30/03/2013

Savez-vous que les chercheurs sont formels? La prévention du cancer passe par l’activité physique.

Cela est prouvé a l’aide de grandes études épidémiologiques ou l’on demande aux sujets a l’aide de questionnaires quelle quantité d’exercice ils font. Cela marche pour les cancers du sein, de l’utérus  de la prostate et surtout du colon. Faire 150 minutes d’activité physique modérée par semaine diminue de 50% le risque de cancer du colon!

Et l’effet est encore plus important sur le risque de récidive chez les patients ayant déjà eu un cancer. D’ou beaucoup de programmes actuellement mis en place dans de grands centres de cancérologie, pour encourager la reprise de l’exercice.

Les mécanismes sont complexes: l’activité physique améliore les défenses immunitaires chargées de détruire les cellules malignes. Elle permet aussi de diminuer des facteurs d’inflammation qui favorisent la prolifération de la tumeur. Enfin, elles modifient certaines hormones dont l’excès peut être néfaste , comme l’hormone de croissance, les estrogènes et l’insuline.

Alors motivé pour vous y remettre? N’hésitez pas a consulter un médecin spécialisé, qui pourra éventuellement vous orienter si besoin vers un kinésithérapeute ou un éducateur medico-sportif.

Expertise collective: activité physique, INSERM 2008 http://www.inserm.fr/thematiques/sante-publique/dossiers-d-information/activite-physique

Publicités
 

Est-il vraiment raisonnable de consommer de l’aspartame ? 07/12/2010

Filed under: Les kilos en trop,Mon quotidien — Emmanuelle LS @ 3:21
Tags: , ,

Vous êtes fan de la sucrette. Vous ne consommez que des sodas light. Mais la polémique revient régulièrement dans les médias : peut-on sans danger consommer l’aspartame ?

Au début des années 2000, les instances scientifiques ont conclu à son inocuité, mais en 2007 une équipe italienne montre des effets cancéreux chez le rat. Et revoilà une bataille d’experts… En reprenant les données, ils constatent que les animaux étaient soumis à des doses très élevées dans des conditions particulières, n’ayant rien à voir avec l’usage commun ! Les recommandations européennes ont donc conclu à son utilisation sans réticence pour une dose maximale de 40 mg par kg et par jour !

Oui, mais ça fait combien ?

Une canette de soda light contient 192 mg d’aspartame.

Une sucrette contient 35 mg d’aspartame.

Donc, il faut vraiment être un consommateur excessif pour arriver à dépasser les doses limites recommandées (Pour un adulte de 60 kg,  cela représente 12 canettes de Coca light ou 60 cafés avec sucrette, il faut le faire!!!).

Afin de mettre fin à la polémique, les autorités européennes sont en train de réaliser une étude chez l’homme afin de mieux comprendre les effets de l’aspartame.

Reste une autre question récurrente : l’utilisation de l’aspartame aide-t-elle à maigrir ? Certains ont accusé la saveur sucrée de stimuler la faim, voire de favoriser la perte de poids. Ces conclusions ont été tirées  d’études d’observation de population. Mais aucune étude n’a finalement pu mettre en évidence de façon certaine ce phénomène.

Alors sucrette : OK, avec modération et ça ne suffira pas à vous faire perdre du poids !

 

Références :

1- http://www.efsa.europa.eu/fr/anstopics/topic/aspartame.htm

2- Gain weight by “going diet?” Artificial sweeteners and the neurobiology of sugar cravings – Qing Yang – Yale J Biol Med. 2010 June; 83(2): 101–108

 

 

Resvératrol : « la pilule de Jouvence »? 24/06/2010

Filed under: La recherche trouve — Emmanuelle LS @ 7:14
Tags: , , , ,

Le Resvératrol, outre son caractère imprononçable, est une substance actuellement très étudiée : on la trouve dans un certain nombre de plantes, mais les plus grandes quantités sont dans les pépins et la peau du raisin, le vin rouge, les mûres, les cacahuètes et la rhubarbe.

Chez les souris, le Resvératrol empêche la formation de l’athérome qui encrasse nos artères,  la prolifération des cellules cancéreuses, et la dégénérescence des neurones…. Waouhhh !!!

Mais en plus ce Resvératrol active les Sirtuines : double waouhhhh !!! …Au fait, c’est quoi les sirtuines ? Figurez-vous que le fait de peu manger allonge la durée de vie (bah oui !). Ce phénomène est dû à la production des sirtuines qui est augmentée quand on mange peu !

Donc le Resvératrol aurait le même effet que la restriction calorique modérée et allongerait la durée de vie. Tout ça a bien été étudié… chez le ver et la mouche !

Et là, scoop, cette molécule aurait aussi un effet anti-obésité…Une équipe française vient de publier un article. Ils ont testé le Résvératrol chez des lémuriens (qui sont des primates). Ils ont montré qu’une supplémentation en Resvératrol réduit considérablement leur prise de poids en période hivernale, par une augmentation de la dépense énergétique et un effet coupe-faim.

Et chez l’homme ? pour le moment, les études n’en sont qu’à leurs prémices. Il faut toujours rester très prudent car un certain nombre de substances avaient donné beaucoup d’espoirs dans les essais sur les animaux et se sont soldés par des échecs (inefficacité ou même toxicité) chez l’homo sapiens.

Donc, en attendant (quelques années) que le Resvératrol ait fait ses preuves, et avant de foncer sur le vin rouge et les cacahuètes, contentez-vous du raisin, des mûres et d’une bonne tarte à la rhubarbe …

Référence: Dal-Pan A, Blanc S, Aujard F, Resveratrol suppresses body mass gain in a seasonal non-human primate model of obesity, BMC Physiology 2010, 10:11

 

Allaiter, c’est aussi bon pour moi : Vrai ou Faux ? 02/06/2010

Filed under: Têtes blondes — Emmanuelle LS @ 3:09
Tags: ,

L’allaitement maternel est à la mode, et c’est tant mieux ! Nul ne peut nier que l’aliment idéal du nouveau-né est le lait maternel. Cependant, le choix de la femme est essentiel…et l’attachement peut se faire quelque soit le mode d’allaitement.
Pour celles (et leurs compagnons) qui se posent mille et une questions : vous avez raison, la clé d’un allaitement réussi est la préparation et donc l’information.
Savez-vous qu’allaiter entraîne aussi des bénéfices pour la santé de la mère ?

Vrai ou faux ?

Ma belle-sœur m’a dit qu’elle avait gardé un ventre de femmes enceintes plusieurs semaines après l’accouchement.

VRAI.
Mais allaiter permet de récupérer sa taille de guêpe plus rapidement. La tétée du bébé entraîne une sécrétion d’hormone, l’ocytocine, qui aide l’utérus à reprendre plus vite sa taille, sa forme et sa tonicité. Parfois, il peut y avoir des petites contractions utérines au moment de la tétée, mais cela dure les 24 ou 48 premières heures, et elles n’ont rien à voir avec des contractions d’accouchement, au pire c’est comme des règles un peu douloureuses. Au fait, les femmes qui allaitent ont même une diminution du risque d’infections dans les jours qui suivent l’accouchement.

J’allaite et je n’arrête pas de manger. Je ne vais jamais perdre tous ces kilos de grossesse…

FAUX.
L’appétit est augmenté par l’allaitement car il entraîne une perte calorique par la production de lait. En moyenne 500 calories par jour ! Pour certaines c’est plus (les chanceuses), pour d’autres moins… Certains pensent que la perte de poids serait plus rapide mais selon les dernières études, la perte de poids ne serait pas influencée par le fait d’allaiter ou pas dans les six premiers mois du postpartum.

Les femmes de ma famille ont de l’ostéoporose et ma voisine m’a dit que c’était l’allaitement.

FAUX (et dites-le à votre voisine).
Toutes les études ont montré qu’il n’y avait aucune relation entre ostéoporose et allaitement maternel.

Mes seins vont être abîmés.

FAUX
Les seins sont surtout modifiés par la grossesse. L’allaitement ne fait pas tomber les seins, ne les fait pas rétrécir : c’est les hormones de la grossesse qui sont les coupables dans ce cas. En revanche, allaiter est un moyen de protéger ses seins. En effet cela diminue le risque de cancer du sein. Pourquoi ? D’une part, l’allaitement entraîne une réduction de certaines hormones présentes dans l’organisme de la femme, ce qui réduit le risque de cancer du sein avant et après la ménopause. D’autre part, après l’allaitement, l’organisme va se débarrasser des cellules dont l’ADN a pu être endommagé, et donc de cellules « pré-cancéreuses ».

Enfin, allaiter peut être une excellente motivation pour ne pas reprendre le tabac dès la sortie de la maternité.

Dans tous les cas parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme.

Références :
L’allaitement – Marie Thirion – Editions Albin Michel
http://www.dietandcancerreport.org/
http://www.lllfrance.org/
Ip et al. A summary of the Agency for Healthcare Research and Quality’s evidence report on breastfeeding in developed countries., en ligne http://www.ahrq.gov/

 

Pourquoi faut-il limiter la viande rouge et la charcuterie pour éviter le cancer? 09/05/2010

Filed under: Vivre jusqu'à 120 ans — Emmanuelle LS @ 7:06
Tags: ,

On entend partout ce message, au grand dam des amateurs de steak et autre côte de bœuf.

Quelles sont les viandes rouges ?

Le bœuf, l’agneau, le porc

Et la charcuterie ?

La « charcuterie » inclut la viande fumée, séchée ou salée, ou avec adjonction d’agents de conservation.  Exemples : jambon blanc, jambon cru, bacon, lardons, saucisse sèche, saucisson, viande des grisons, ainsi que les hot-dogs et certaines saucisses. Les hamburgers et la viande hachée sont considérés comme de la charcuterie s’ils sont conservés par salaison ou avec des additifs chimiques.

Pourquoi en réduire la consommation ?

Parce qu’en manger en excès augmente de 30% le risque de cancer du colon (gros intestin). Ce cancer est l’un des plus fréquent en France (au 3ème rang avec 37000 nouveaux cas par an).

C’est à cause de l’hème (ce qui donne la couleur rouge à la viande), qui abîme la paroi du côlon. Dans la charcuterie, la viande est fumée ou encore des agents conservateurs sont utilisés, ce qui favorise l’apparition de substances cancérigènes.

Limiter, ça veut dire quoi ?

500g de viande cuite par semaine (700 à 750g crus).

On n’oublie pas aussi que la viande est riche en mauvaises graisses (les acides gras saturés), qui « bouchent » les artères. Enfin, il existe de nombreux arguments écologiques pour limiter sa consommation : l’élevage entraîne une connsommation d’eau importante, ainsi que l’émission de quantités massives de gaz à effet de serre mais ce sera l’objet d’autres posts.

L’idée n’est pas de diaboliser la viande rouge bien connue pour la qualité de ses protéines, et sa richesse en fer, mais on n’abuse pas.

Dernier conseil: tant qu’à ne pas trop en manger, choisissez-la de qualité et demandez conseil à votre boucher.

Pour plus d’info: http://www.fmrc.fr/