Blog Of Nutrition

Bienvenue sur le BON: pour mieux manger et mieux bouger…..

Diabète gestationnel: SOS 08/04/2013

Le verdict est tombe, le gynéco vous a appelée, vous n’en êtes qu’a la moitié de la grossesse mais on vient de vous lâcher le diagnostic: diabète gestationnel. Adieu bonbons douceurs et chocolat, au revoir friandises, pâtisseries et viennoiseries.

Il est la devant vous, clignotant: RÉGIME.  A peine sortie des nausées  au moment ou vous assumez vos formes, il est temps de stopper nettes vos envies.

Que faut-il faire exactement?

Trois repas et trois collations

Règle no1: pas de boissons sucrées, y compris les jus de fruits

Règle n02: aucun produit sucré : miel, bonbons, chocolat, pâtisseries, viennoiseries, gâteaux…

Règle no3: les quantités de féculents sont limitées; pommes de terre, pain, pâtes  riz, semoule, céréales,  légumes secs (lentilles, haricots blancs, pois casses…) . Chaque repas peut comporter un type de féculent: pas de pain avec les pâtes.

Règle no4: on prend les fruits en dehors des repas

Règle no5: on fait attention aux aliments très gras, fast-foods, pizza, frites, fromage

Pleins de légumes, des laitages natures. Viande, poisson, oeufs, jambon…selon votre préférence.

Plus que quelques semaines a tenir; des le jour de l’accouchement, vous pouvez vous ruer sur vos chocolats préférés.

Courage!

Publicités
 

Comment éviter la prise de poids a la ménopause? 10/09/2012

Filed under: Au féminin — Emmanuelle LS @ 8:12
Tags: , ,

51 ans, l’age moyen de la ménopause en France et avec elle, beaucoup de femmes prennent du poids.

Pourquoi? La chute des hormones féminines entraînent une diminution de la masse musculaire et une propension a l’augmentation de la masse graisseuse. Or, je vous rappelle que plus on a de muscles, plus on a un métabolisme actif. Autrement dit, votre dépense énergétique de repos dépend de vos biceps.

Moins de muscle = plus de graisse = moins de dépense énergétique = prise de poids (même sans manger plus…)

Conclusion: natation, course a pieds, gymnastique, zumba, pilates ou jardinage… a la ménopause, il est temps de bouger! A vos marques, prêtes, partez…………………..

 

J’allaite: et le Papa dans tout ça? 01/09/2010

Filed under: Au féminin,Têtes blondes — Emmanuelle LS @ 1:55
Tags: ,

C’est aux (futurs) Papa que ce post s’adresse (Mesdames, faites passer…).

Si l’allaitement reste un choix personnel de la femme, c’est aussi une décision qui se prend à deux et où votre avis peut faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre.

Voici une série de questions-réponses afin de vous aider à faire votre choix.

Si la Maman allaite, comment vais-je trouver ma place de Papa?

Même si l’une des occupations favorites du nouveau-né est de manger, il n’y a pas que ça ! Câliner, jouer, changer les couches, donner le bain, le promener et l’endormir (ce qui peut parfois prendre beaucoup de temps aussi !!!) sont autant de moyens de prendre soin de lui.  Et puis votre compagne peut aussi de temps à autre tirer son lait pour vous permettre de lui donner un biberon : elle vous adorera pour cette nuit de sommeil sans interruption  !

Dans ma famille, aucun enfant n’a été nourri aux seins.

De la fin du XIXème siècle, jusqu’aux années 90, le biberon a régné en maître : c’est l’époque de la puériculture scientifique, de l’augmentation du travail des femmes et de la montée du féminisme ! Le biberon a alors représenté un instrument de libération de la femme. Faire bouger les opinions sur des sujets aussi intimes est parfois un vrai défi. Il ne faut pas hésiter à en parler avant l’arrivée de bébé. Si votre mère n’est toujours pas convaincue, dites-lui  que vous voulez le meilleur pour « son petit-enfant ».

Je ne comprends pas bien une chose : on dit que le lait maternel est meilleur pous le bébé, et pourtant le lait artificiel est quand même autorisé, c’est donc qu’il ne doit pas être si mauvais.

Heureusement !!  Les études à grande échelle (de population) ont montré qu’on diminue le risque de gastro-entérite, d’otites, d’asthme, d’eczéma et d’obésité : on diminue ces risques, hélas, on ne les élimine pas complètement. Mais ça peut motiver…

Je ne tiens pas trop à ce que ma femme allaite devant tout le monde. C’est quand même gênant, pour elle, moi et pour les autres.

Il existe des vêtements spéciaux, mais un bon investissement est la couverture d’allaitement. C’est hyper pratique, on peut l’emmener partout et rester discrète en allaitant.

Question tabou, mais tout le monde y pense : les seins, jusqu’à présent, représentaient un « objet intime », ça me fait un peu bizarre d’imaginer tout ça…

Pour le bébé, le sein représente sa source d’alimentation, les contacts n’ont rien à voir avec ceux de l’intimité d’un couple. Quant aux histoires de diminution de libido et allaitement… tout ça ne repose sur pas grand-chose. L’arrivée d’un nouveau-né est de toute façon un grand bouleversement : l’accouchement, les hormones, les nuits hachées, c’est tout cela qui met au repos la sexualité des couples dans les premiers temps. Mais tout ceci rentre dans l’ordre en quelques semaines.

Quoiqu’il en soit, votre soutien reste indispensable à la réussite de l’allaitement.

Vous hésitez encore? Pourquoi ne pas faire l’essai? Ce n’est que le début de LA grande aventure…

Pour plus d’infos : http://www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/nutrition/allaitement.pdf

 

Je suis enceinte et mon gynéco me parle de diabète…pourquoi ? 03/05/2010

Filed under: Au féminin — Emmanuelle LS @ 4:45
Tags: , ,

Et oui, alors qu’on rêve à son tout-petit, qu’on commence à imaginer les moments de tendresse, qu’on a hâte de voir sa bouille… voilà que le gygy a décidé de nous rappeler à la dure réalité de la grossesse médicalisée.

Parmi tous les bilans que l’on propose à une femme enceinte, il y a celui de la recherche d’un diabète.

On rappelle que le diabète est un excès de sucre dans le sang. Pendant la grossesse, la norme de ce taux de sucre baisse. Si ce n’est pas le cas, il y a des risques :  bébé trop gros (donc accouchement plus difficile) et malaises (hypoglycémies) du bébé dans les premières heures de vie.

Le problème c’est déjà de faire le diagnostic. Jusqu’à présent, chacun faisait un peu selon ce qu’il pensait être le mieux. Les experts internationaux ont fini par se réunir et ont proposé :

–         prise de sang à jeun pour les femmes à risque : ceci permet de détecter un diabète méconnu avant la grossesse

–         pour toutes : prise de sang entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée (autour de 5 mois de grossesse) à jeun , 1h et 2h après la prise de 75g de glucose.

Ce dernier test n’est pas marrant à faire, car avaler à jeun un sirop hyper sucré quand on sort à peine des nausées de la grossesse, il y a mieux…mais c’est sans danger pour le bébé et ça peut être important pour sa santé. N’oublions pas : le diabète de la grossesse se soigne, et disparaît le plus souvent le jour de l’accouchement.

N’hésitez pas à m’envoyer vos questions et à faire partager vos expériences…

Référence bibliographique :

Diabetes Care. 2010;33:676-682